Guide des gags récurrents

Guide pour les débutants et conseils pour perdre ses neurones vite fait.

Guide des gags récurrents

Message par Vended » 28 Février 2008, 21:24

A l'attention des nouveaux qui en arrivant s'imaginent confrontés a des échappés d'asile, ainsi qu'a tout ceux qui se demandent ce que peuvent bien vouloir dire toutes ces expressions qu'utilisent les vieux roublards du forum sans forcément oser demander, voici :


Le guide des délires BDTrash


(Edit modo : les expressions définies dans les posts suivants ont été intégrées au premier post)

Bisounours (Francis)
Qualificatif qui sert à désigner Wallestein, le justicier bisounours. Par extension, est qualifié de bisounours toute personne dont la conception de la justice se résume à défoncer la tête du coupable d'un forfait, et aussi, au passage, d'une prostituée ou d'un pédoque (voir ce mot) qui aurait le malheur de croiser son chemin. Ce qui résume assez bien la philosophie de Wallestein, en comparaison de qui Dirty Harry ressemble à l'abbé Pierre.


Carmello Gozzo (Le Grand Cthulhu)
Scénariste de plusieurs bande-dessinées du forum ayant en commun un scénario alambiqué, un twist final invraisemblable, du sexe, des jolies femmes méchamment torturées, du découpage de seins ou de pénis, des robots et/ou des aliens. Le nom de Gozzo est passé dans le langage du forum pour désigner toute situation digne de faire partie de ces BD.
Quelques-unes de ses oeuvres :
Chirurgie esthétique (un classique du forum)
La Loi et l'Ordre
Les Monstres du Carnaval
L'Observateur secret

En fait, Gozzo a supplanté le mot "hardcore" et "bourrin" dans sa définition. Exemple : "Pute Vierge , ce scénario est gozzesque" (Berserker)

Indeed. L'expression "digne de Gozzo" est d'ailleurs une périphrase signifiant "extrêmement pervers, sadique et/ou violent". La présence d'extraterrestres n'est pas nécessaire mais conseillée. (boris 63)


Crounir (Francis)
Signifie "mourir" en vieil argot, mais aussi dans le jargon au polonium de la BD Eros Negro.


Dessinateur-maçon (Vended)
Certaines BD possèdent des passages dans lesquels le niveau graphique devient subitement abyssal (ou en tout cas plus que le reste de l'histoire) en général du fait d' un rajout de passages cochons sur des histoires déjà finies et ce par quelqu'un d'autre que le dessinateur de départ. On parle alors de dessinateur-maçon (ou fils trisomique de l'éditeur, etc...)
Visible en particulier dans Caroline Pompabitos
Topic cherchant à percer le mystère


Enculer un mouton (slater74)
Expression inspirée d'un célèbre sketch des Guignols de l'Info dans lequel le directeur des programmes de Canal + tentait d'expliquer au CSA en quoi un sketch (par ailleurs authentique) montrant un journaliste sodomiser un ovidé était drôle. Conclue généralement une tentative d'expliquer un gag ou un scénario particulièrement obscur et capilotracté.


Fags in denial (Le Grand Cthulhu)
Littéralement, "pédales en déni" (refusant d'admettre leur homosexualité). Se dit de personnages censés être hétérosexuels dont la posture, les paroles, etc peuvent traduire une homosexualité refoulée. S'utilise généralement comme cela "[métier] fag in denial".
L'expression est apparue sur le forum après le postage de cette BD.


Fourberie (Francis)
La fourberie est une composante essentielle des personnages de BD de gare en général et des éditions Elvifrance en particulier. Cela peut dépendre cependant des caractéristiques physiques : un alien est fourbe, un nain est fourbe, un bossu est fourbe. Ensuite viennent les combinaisons : un nain bossu est deux fois plus fourbe, un nain bossu alien, trois fois plus fourbe. Ci-joint un bel exemple de fourberie.


Go-go-gadgets-aux-bras et go-go-gadgets-aux-jambes (Vended)
Désignent les membres de personnages totalement disproportionnés : soit bien trop grands, soit bien trop petit par rapport au reste du corps, voire même changeant de dimension.
Visibles dans la plupart des BD de Vince Vita et autres.

"Minuscule précision à propos du gogogadgetobras : après étude, il semblerai que l'expression a été popularisée via le site Nanarland et plus précisément dans le cultissime roman-photo que Le Rôdeur a consacré au grand Max Thayer..." (Prontissimo)


Invités sous le tapis (ou invités de Don Leopold) (Vended)
Désignent tout les bras (voire juste les mains) tellement mal dessinés et mal incorporés dans une case qu'on croirait qu'ils n' appartiennent pas au personnage mais à quelqu'un d'autre par terre essayant d'attirer l'attention de quelqu'un.
Dérive de leurs première apparition dans la BD Super Flic n°19 "Afin que tout reste en famille"


Lépreux acnéique (Francis)
Nom donné à cet empaffé de Charlie Le Lepreux Acnéïque par ses détracteurs. Qui ont bien raison, parce que ses taches de rousseurs, on dirait vraiment au mieux de l'acné, au pire de la lèpre. Ceux qui refusent d'être les détracteurs de Charlie Le Lepreux Acnéïque sont condamnés à porter le qualificatif infâmant de barakistes.


Médium (Francis)
"La seule explication possible, c'est que c'était... un médium !" Cette phrase, qui sert de twist dans Le règne de la Terreur, est jugée tellement ridicule qu'elle sert désormais de blague quand on ne comprend pas quelque chose. Exemple : la seule explication à ce scénario, c'est que l'auteur est en réalité... un medium !


Pas le moins du monde sadique (slater74)
Allusion à un dialogue de "Chirurgie esthétique" dans lequel on découvre:
Spoiler: que le "méchant" qui a fait défigurer et chanter l'héroïne pour pouvoir la torturer pendant plusieurs jours était un acteur jouant un rôle et qu'il n'est en réalité "pas le moins du monde" sadique.

Pédoque (Francis)
Ne dites jamais "homosexuel", "gay", ni même "pédé". Il n'y a jamais d'homosexuels dans les BD de gare, seulement des pédoques, toujours efféminés, hystériques et obsédés de l'enculade. Seul Mat-Cho peut à la rigueur échapper à cette règle (mais il n'en est pas moins obsédé de l'enculade).


Sesque (Francis)
Désigne toute scène de sexe dessinée par un puceau de moins de 16 ans, ce qui est fréquent, surtout chez les éditions France Sud.

Erratum : Supertrip n'est pas un France-Sud mais un Edilau (Le Grand Cthulhu)


Snokor (Le Grand Cthulhu)
Gror gruar guuuuuuuuuu ! :snok:


Syndrome Chris Melville (slater74)
Quand le héros d'une BD sérieuse se caractérise par son inaction et/ou son incompétence, obligeant un personnage secondaire à faire tout le travail, parfois même hors champ. Exemples: Chris Melville, Loiq.


Syndrome Joe Paradise (slater74)
Complémentaire du précédent. Désigne un personnage secondaire qui réunit toutes les caractéristiques d'un héros (charisme, efficacité, scènes d'action) alors qu'il n'est pas censé être le héros de l'histoire. Exemples: Joe Paradise dans Chris Melville, Cédric et Claudine dans Loiq.


Teubalère (Le Grand Cthulhu)
Un des principaux protagonistes d'une BD de Gozzo intitulée Incube n°52 - Magie cosmique. Ce surnom distingué (son vrai nom n'est pas mentionné dans la BD) lui a été décerné par les forumeurs en raison de sa tenue vestimentaire.

Image

Par extension, nom commun : se dit d'un monstre ou extraterrestre exhibant fièrement son membre viril. (L'Affreux Jojo)


TGxx (ou TGCxx) (Le Grand Cthulhu)
"Ta gueule c'est xx" (remplacer xx par ce que vous voulez). Utilisé pour dire qu'il est inutile de chercher à comprendre. Exemples : TGV ("ta gueule c'est Vita"), TGG ("ta gueule c'est Gozzo"), etc.
Dérive de TGM ou TGCM ("ta gueule c'est magique"), expression issue du jargon rôlistique.


Touriste suspect (Le Grand Cthulhu)
Forumeur dont le nombre de message posté est égal à zéro.


Traduction au polonium (ou par extension, "polonium" tout court) (Oph)
La plupart des BD sont traduites de l'italien et certaines ont fait l'objet d'une traduction hâtive par un type incompétent. C'est si mauvais qu'on est en droit de se demander si le traducteur n'a pas travaillé en phase terminale d'un empoisonnement au polonium: des aberrations syntaxiques, des contresens et une impression générale de n'importe quoi complet qui rendrait même une bonne histoire complètement hallucinogène.
Dans le cas d'une BD de gare, et surtout d'un Eros Negro (histoires de fesses trash, pas forcément avec des gens noirs dedans) dont la plupart sont très mal dessinés en plus d'avoir un scénario improbable, la traduction au polonium est la couche de crème pâtissière qui parachève le plaisir déviant ressenti à la lecture.
Vient de la découverte du numéro 11 de la série Eros Negro, la Poupée de Chair


Trucs en mousse (Vended)
Tout comme le forum lui même, l'expression provient du forum des films nanars, dans lesquels pour certaines scènes sont utilisés des mannequins en mousse de manière absolument évidente pour le spectateur (les scènes en devenant donc risibles voire hilarantes). Elle s'est propagée aux fins de BD baclées en deux pages et à tout autre objet/baston/monstre/décor peu crédible voire carrément nul et donc dit "en mousse".
Voir notamment les BD signées Gi-Toro/Suat Yalaz (Autres Editeurs)
Vended
 
Message(s) : 774
Inscription : 29 Décembre 2007, 01:00

Re: Guide des gags récurrents

Message par Pat Magnum » 28 Février 2008, 23:08

C'est une idée de topic assez sympa mais faut-il mâcher tout le travail pour les petits nouveaux ?
Pat Magnum
 
Message(s) : 3983
Inscription : 22 Décembre 2007, 01:00

Re: Guide des gags récurrents

Message par Berserker » 28 Février 2008, 23:25

je trouve l'idée bonne, il faudrait peut-être ajouter à cela un petit guide d'histoires sympa à lire pour commencer (j'entends boris sortir de la classe )
Berserker
 
Message(s) : 3144
Inscription : 21 Décembre 2007, 01:00

Re: Guide des gags récurrents

Message par Oph » 08 Mars 2008, 12:55

Une nouvelle entrée dans le lexique:

Traduction au polonium (ou par extension, "polonium" tout court)
La plupart des BD sont traduites de l'italien et certaines ont fait l'objet d'une traduction hâtive par un type incompétent. C'est si mauvais qu'on est en droit de se demander si le traducteur n'a pas travaillé en phase terminale d'un empoisonnement au polonium: des aberrations syntaxiques, des contresens et une impression générale de n'importe quoi complet qui rendrait même une bonne histoire complètement hallucinogène.
Dans le cas d'une BD de gare, et surtout d'un Eros Negro (histoires de fesses trash, pas forcément avec des gens noirs dedans) dont la plupart sont très mal dessinés en plus d'avoir un scénario improbable, la traduction au polonium est la couche de crème pâtissière qui parachève le plaisir déviant ressenti à la lecture.

Vient de la découverte du numéro 11 de la série Eros Negro, la Poupée en Chair.
http://bdtrash.forumdediscussions.com/a ... um-t78.htm
Avatar de l’utilisateur
Oph
 
Message(s) : 3201
Inscription : 01 Janvier 2008, 01:00

Re: Guide des gags récurrents

Message par H.T.K. » 15 Mars 2008, 15:34

Faudra peut-être aussi envisager de "traduire" certains débats venus de Nanarland et qui resurgissent subrepticement au détour de certaines phrases (côtistes contre connistes)...
Remarquez, ici, on a la controverse avec les barakistes et les sectateurs de PT MGNM.
H.T.K.
 
Message(s) : 8170
Inscription : 29 Décembre 2007, 01:00

Re: Guide des gags récurrents

Message par Prontissimo » 12 Avril 2008, 19:52

Minuscule précision à propos du gogogadgetobras : après étude, il semblerai que l'expression a été popularisée via le site Nanarland et plus précisément dans le cultissime roman-photo que Le Rôdeur a consacré au grand Max Thayer...
Prontissimo
 
Message(s) : 3786
Inscription : 22 Décembre 2007, 01:00

Re: Guide des gags récurrents

Message par Vended » 13 Avril 2008, 14:01

Tu aurais un lien par hasard ? ça m'interesse :face:
Vended
 
Message(s) : 774
Inscription : 29 Décembre 2007, 01:00

Re: Guide des gags récurrents

Message par The Great Cthulhoo » 13 Avril 2008, 14:14

Tu aurais un lien par hasard ? ça m'interesse :face:
http://www.nanarland.com/maxthayer.php
The Great Cthulhoo
Administrateur
 
Message(s) : 8576
Inscription : 22 Décembre 2007, 01:00

Re: Guide des gags récurrents

Message par Francis » 11 Mai 2008, 12:02

Je trouve cette idée de topic excellente et je dis qu'il faut la continuer :

Bisounours : qualificatif qui sert à désigner Wallestein, le justicier bisounours. Par extension, est qualifié de bisounours toute personne dont la conception de la justice se résume à défoncer la tête du coupable d'un forfait, et aussi, au passage, d'une prostituée ou d'un pédoque (voir ce mot) qui aurait le malheur de croiser son chemin. Ce qui résume assez bien la philosophie de Wallestein, en comparaison de qui Dirty Harry ressemble à l'abbé Pierre.

Crounir : signifie "mourir" en vieil argot, mais aussi dans le jargon au polonium de la BD Eros Negro.

Fourberie : la fourberie est une composante essentielle des personnages de BD de gare en général et des éditions Elvifrance en particulier. Cela peut dépendre cependant des caractéristiques physiques : un alien est fourbe, un nain est fourbe, un bossu est fourbe. Ensuite viennent les combinaisons : un nain bossu est deux fois plus fourbe, un nain bossu alien, trois fois plus fourbe. Ci-joint un bel exemple de fourberie.

Lépreux acnéique : nom donné à cet empaffé de Charlie Baraka par ses détracteurs. Qui ont bien raison, parce que ses taches de rousseurs, on dirait vraiment au mieux de l'acné, au pire de la lèpre. Ceux qui refusent d'être les détracteurs de Charlie Baraka sont condamnés à porter le qualificatif infâmant de barakistes.

Médium : "La seule explication possible, c'est que c'était... un médium !" Cette phrase, qui sert de twist dans Le règne de la Terreur, est jugée tellement ridicule qu'elle sert désormais de blague quand on ne comprend pas quelque chose. Exemple : la seule explication à ce scénario, c'est que l'auteur est en réalité... un medium !

Pédoque : ne dites jamais "homosexuel", "gay", ni même "pédé". Il n'y a jamais d'homosexuels dans les BD de gare, seulement des pédoques, toujours efféminés, hystériques et obsédés de l'enculade. Seul Mat-Cho peut à la rigueur échapper à cette règle (mais il n'en est pas moins obsédé de l'enculade).

Sesque : désigne toute scène de sexe dessinée par un puceau de moins de 16 ans, ce qui est fréquent, surtout chez les éditions France Sud.
Francis
 
Message(s) : 4247
Inscription : 30 Décembre 2007, 01:00

Re: Guide des gags récurrents

Message par Berserker » 11 Mai 2008, 12:07

excellente initiative !
Berserker
 
Message(s) : 3144
Inscription : 21 Décembre 2007, 01:00

Re: Guide des gags récurrents

Message par Francis » 11 Mai 2008, 12:09

Après, il y a des gags récurrents dont j'ignore l'origine (on ne peut pas être présent sur le forum tout le temps). Par exemple, pourquoi dit-on PT MGNM au lieu de Pat Magnum ?
Francis
 
Message(s) : 4247
Inscription : 30 Décembre 2007, 01:00

Re: Guide des gags récurrents

Message par The Great Cthulhoo » 11 Mai 2008, 12:14

Après, il y a des gags récurrents dont j'ignore l'origine (on ne peut pas être présent sur le forum tout le temps). Par exemple, pourquoi dit-on PT MGNM au lieu de Pat Magnum ?
Suite au délire sur sa divinisation, par analogie avec la Bible je crois : dans l'Ancien Testament Dieu est désigné par les lettres YHWH, son vrai nom (Yahveh ou un truc du genre) n'ayant pas le droit d'être prononcé.
The Great Cthulhoo
Administrateur
 
Message(s) : 8576
Inscription : 22 Décembre 2007, 01:00

Re: Guide des gags récurrents

Message par Pat Magnum » 11 Mai 2008, 12:18

Superbes définitions avec les liens vers des exemples précis et connus : la classe ! Cependant, et sans vouloir scier dans la colle, le cas Baraka a comme surnom complet le "Lépreux acnéique". C'est un détail certes mais il a son importance. :cyclops:
Pat Magnum
 
Message(s) : 3983
Inscription : 22 Décembre 2007, 01:00

Re: Guide des gags récurrents

Message par Mandraker » 11 Mai 2008, 13:03

Barakistes : Personnes plus intelligentes que la moyenne mais dont la masse ignorante se moque.

Guuuu : GNUUUU GUUUU GROOW GUUU GNUUUU SNOKOR GROW GROW GUUU GNUU GUUUUUU !!
Mandraker
 
Message(s) : 1165
Inscription : 29 Décembre 2007, 01:00

Re: Guide des gags récurrents

Message par The Great Cthulhoo » 11 Mai 2008, 13:54

Carmello Gozzo : scénariste de plusieurs bande-dessinées du forum ayant en commun un scénario alambiqué, un twist final invraisemblable, du sexe, des jolies femmes méchamment torturées, du découpage de seins ou de pénis, des robots et/ou des aliens. Le nom de Gozzo est passé dans le langage du forum pour désigner toute situation digne de faire partie de ces BD.
Quelques-unes de ses oeuvres :
Chirurgie esthétique (un classique du forum)
La Loi et l'Ordre
Les Monstres du Carnaval
L'Observateur secret

TGxx : "ta gueule c'est xx" (remplacer xx par ce que vous voulez). Utilisé pour dire qu'il est inutile de chercher à comprendre. Exemples : TGV ("ta gueule c'est Vita"), TGG ("ta gueule c'est Gozzo"), etc.
Dérive de TGM ("ta gueule c'est magique"), expression issue du jargon rôlistique.
The Great Cthulhoo
Administrateur
 
Message(s) : 8576
Inscription : 22 Décembre 2007, 01:00

Suivant

Retour vers Présentez-vous !

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)

cron